Parement

QUEL FORMAT CHOISIR ?

__

Lorsqu’ils travaillaient leurs terres, les paysans "nettoyaient" leurs champs des pierres qu’ils contenaient. Ces pierres leur servaient par la suite à monter des murs de restanques lorsque le terrain était en pente, des murs séparatifs, ou encore de petites bâtisses qu’ils enduisaient ensuite. Les pierres ont alors un format irrégulier, en "opus incertum".

Lorsque l’Homme a eu besoin de construire des bâtiments plus grands, il s’est alors mis à extraire et tailler de la pierre en carrière. Les blocs extraits, petits ou grands, étaient assisés de façon à faciliter et stabiliser la construction des ouvrages. Ces "parpaings" de l’ancien temps étaient moellonnés. On les retrouve par exemple sur les grands murs de soutènement en bordure de routes datant du siècle dernier.

Aujourd’hui, grâce à la technologie et aux diverses machines qui existent, le travail de la pierre est grandement facilité. Le béton étant devenu le matériau de construction par excellence, la pierre devient surtout un revêtement de décoration. Son épaisseur s’affine alors pour être plus facile à porter, manipuler et poser.

On distingue quatre principaux formats de parements qui diffèrents selon les effets recherchés. Voici donc, ci-contre, ceux que nous proposons, des plus traditionnels au plus contemporains:

L’opus incertum

L’opus incertum

Format irrégulier propre à notre région. Il convient aussi bien pour un projet provençal, ancien et traditionnel, que pour un projet contemporain avec un contraste jouant sur le moderne et l’ancien.

Le moellonné

Le moellonné

Son format assisé lui donne une linéarité discrète, parfaite pour donner une légère touche de modernité à un projet.

Le rectangulaire

Le rectangulaire

De type contemporain avec bords droits, qui s’inscrit très bien dans un projet moderne qui veut sortir du format "barrettes" habituel. Son mélange de petits et grands formats est un clin d’œil à l’opus incertum.

La barrette

La barrette

C’est indéniablement le plus moderne des formats, très horizontal et linéaire avec ses quatre côtés sciés. C’est un format très utilisé en intérieur contemporain, sur un pan de mur par exemple, pour une touché déco.

COMMENT LES POSER ?

__

La pose collée

Pour les parements fins (jusqu’à 4-6 cm d’épaisseur), c’est une pose collée qui est effectuée, en double encollage pour une meilleure tenue (colle sur la surface accueillant la pierre sur le dos de chaque pierre). On utilise une colle à carrelage (type Parexlanko 5024) pour les murs jusqu’à 2m de hauteur. Au delà, il est nécessaire d’utiliser une colle renforcée fibrée (type Parexlanko 572). Pour certains projets, il est également possible de percer certaines pierres au dos (environ 4/m2) afin d’y ajouter des tiges scellées au mortier de scellement chimique, qui viendront renforcer l’ensemble.

bahram dhib

societe

La pose maçonnée

Pour les parements épais (8-10 cm, 10-15 cm...) il convient de faire une pose maçonnée. Les pierres sont fixées au support béton à l’aide d’un mortier.

 

COMMENT FINIR LE "DESSUS" DE MUR ?

__

L’enduit

L’enduit

Finition classique avec un enduit de finition.

Les couvertines

Les couvertines

Pose d’une couvertine en pierre avec goutte d’eau afin de protéger le mur des coulures provenant des eaux pluviales.

Le parement

Le parement

Pose du même parement que les surfaces courantes avec ou sans débord.

Les pièces d’angles

Les pièces d’angles

Habillage avec pièces d’angles évidées pour donner un effet massif.

Les pierres massives

Les pierres massives

Posées sur le dessus, elles sont identiques au parement utilisé, pour avoir un effet massif. Cette solution peut parfois être plus économique que les pièces d’angles évidées.